MOIS SANS TABAC 7 : L’ACUPUNCTURE

Dans ce avant dernier article concernant le mois sans tabac, je vous propose aujourd’hui de découvrir une méthode supplémentaire d’accompagnement dans le sevrage : l’acupuncture. Qu’est ce que cette technique? comment ça fonctionne? Quels sont les résultats?

Cette méthode est considérée depuis longtemps comme l’une des plus efficaces pour arrêter de fumer. Aujourd’hui les avis divergent, mais elle demeure très utilisée. Certains établissements de santé proposent des consultations spécialisées (par exemple au CHU de Toulouse, pôle Larrey)

1- Qu’est-ce que l’acupuncture :

L’acupuncture est une des branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).

Elle consiste à stimuler certains points énergétiques placés sur les méridiens de circulation présents sur toute la surface corporelle afin de rétablir la circulation d’énergie (Le Qi) à l’aide d’aiguilles très fines insérées dans la peau très légèrement.

L’insertion des aiguilles n’est pas douloureuse et ne provoque pas de micro-saignements si elle est bien pratiquée. La praticien utilise des aiguilles à usage unique que vous vous serez préalablement procurées en pharmacie; Il va sélectionner, en fonction de votre attente, les points énergétiques à travailler. Pour le sevrage tabagique, la zone du visage est particulièrement concernée; Une fois les aiguilles en place, le praticien vous laissera allongé(e) pendant 15 minutes environ, puis retirera les aiguilles.

Il est à noter que de nombreux thérapeutes délaissent les aiguilles pour utiliser des stylos d’acupression ou tout simplement les doigts pour agir sur les méridiens. Les retours de patients sont positifs et équivalents à ceux liés à l’utilisation des aiguilles.

Il faut veiller cependant à ce que la praticien ait suivi une formation certifiante en règle. On ne s’improvise pas acupuncteur.

2- Quels sont les résultats :

De nombreuses personnes qui ont arrêté de fumer attribuent leur réussite à l’acupuncture.

Dès 1999, sur 321 consultations d’aide à l’arrêt du tabac répertoriées en France par l’enquête de l’Office Français du Tabagisme, 47 d’entre elles pratiquaient l’acupuncture. Après les substituts nicotiniques, cette méthode constituait la principale source de soutien au sevrage.

Cependant, les études scientifiques n’ont pas permis de la valider scientifiquement. Mais les résultats sont là, et il faut les prendre en compte.

Comme pour l’hypnose et la sophrologie, on peut affirmer que l’acupuncture n’agit pas sur votre dépendance à la nicotine, mais va vous aider à détoxiner votre organisme, à apporter force aux organes sollicités, mais aussi réduire considérablement les effets secondaires du sevrage tels que les angoisses, la déprime, la nervosité et les pulsions alimentaires.

Une ou plusieurs séances sont nécessaires en fonction de votre terrain. Les tarifs des consultations sont variés, mais se situent généralement aux alentours de 45€.

Le prochain et dernier article consacré au mois sans tabac sera publié jeudi, avec quelques derniers conseils et le bilan du mois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s