LA VITAMINE D : OUI OU NON À LA SUPPLEMENTATION.

Très peu prescrite et conseillée il y a plus de 15 ans quand j’ai débuté en officine, elle est présente aujourd’hui dans de très nombreuses prescriptions. En effet, la carence en vitamine D n’était pas considérée comme « dangereuse » et ce jusqu’à ces dernières années. Longtemps, on a considéré qu’une simple exposition au soleil était suffisante à son apport. Cependant on découvre peu à peu qu’une carence peut être à la source de nombreuses pathologies invalidantes. Alors, quelles sont les rôles de la vitamine D? Quel est l’apport journalier recommandé? Est-ce nécessaire de se supplémenter? Toutes les réponses dans cet article.

Vitamine D : rôles et fonctions, sources.

C’est une vitamine liposoluble, c’est à dire qu’elle est stockée et assimilée par le foie et éliminée dans les selles. Contrairement aux vitamines hydrosolubles, ses apports en complémentation son plus complexes.

1- Rôles et fonctions :

Elle intervient dans la formation de certains enzymes et de l’ARN.

  • Aide à l’assimilation de la vitamine A.
  • Aide à la prévention des rhumes en association avec les vitamines C et A.
  • Intervient dans la formation et la consolidation des os et des dents.
  • La carence en vitamine D augmenterait les risques de cancer du côlon chez l’homme et du sein chez la femme.
  • Permet l’absorption intestinale du calcium et du phosphore, essentiels pour le squelette.
  • En prévention du rachitisme chez l’enfant, de l’ostéomalacie chez la personne âgée et de l’ostéoporose post-ménopause.
  • En prévention du diabète de type 1 (diabète juvénile)et de la sclérose en plaques.
  • Protection contre l’athérome et les affections cardio-vasculaires.

2- En cas de carences :

  • Rachitisme.
  • Bébés prématurés ou grands prématurés (en augmentation constante ces dernières années)
  • Arthrite.
  • Fatigue.
  • Différentes pathologies des os et des dents.
  • Augmentation des fibromes utérins (également en recrudescence ces dernières années)
  • Ostéoporose.
  • Sarcopénie (atteinte de la fonction musculaire)
  • Altération des fonctions cognitives.
  • Augmentation du risque de chutes chez les personnes âgées.
  • Maladies cardio-vasculaires.

3- Apports journaliers recommandés :

200 à 400 UI (Unités Internationales). Il faut augmenter la dose pour les femmes enceintes et allaitantes, mais aussi pour les personnes à peau mate vivant dans des endroits où il y à peu d’ensoleillement, pour les travailleurs de nuit et pour les bébés nourris au lait artificiel.

Sachez que le dosage sérique de la vitamine D est inutile car imprécis. De plus il n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale et s’avère assez onéreux.

Attention : il ne faut pas conseiller la vitamine D en cas de calculs rénaux et d’hyperparathyroïdie.

4- Sources :

2 sources essentielles : le soleil et l’alimentation.

L’exposition solaire : en s’exposant pendant un quart d’heure l’été avant 11h et après 15h, elle est plus compliquée à cette période, particulièrement dans les régions du nord et les grandes villes très polluées.

Je vous rappelle qu’il faut particulièrement exposer les paumes des mains et les avant bras (et le visage)où les récepteurs de la vitamine D sont les plus nombreux.

Quoiqu’il en soit, même par temps couvert, sortez à l’air libre pendant vos pauses, surtout si vous travaillez dans des endroits sombres et peu exposés à la lumière naturelle (c’est à dire quasiment partout!)

L’alimentation : Exit l’alimentation industrielle et autres mal-bouffe.

Les sources les plus importantes de vitamine D se trouvent dans les poissons gras (sardine, maquereau, saumon, foie de morue, huile de poissons des mers froides, coquillages), mais aussi les oeufs, la viande et les produits laitiers ( surtout dans le fromage).Les recommandations sont de consommer 100 à 120g de poisson de mer gras et sauvage 2 à 3 fois par semaine. Très peu présente dans les légumes, si ce n’est dans les champignons.

Alors faut-il se supplémenter?

OUI, OUI ET OUI.

Les dernières études de la Commission Européenne montrent que :

  • 36% des hommes présentent un déficit significatif.
  • 47% des femmes.
  • 60% des personnes de plus de 75 ans.
  • 90% des personnes placées en institution.

Comment se supplémenter :

Votre médecin vous prescrira aisément une ampoule à prendre tous les 3 mois de l’automne au début de l’été.

Personnellement je la recommande en gouttes quotidiennement. Ainsi elle ne s’encapsule pas dans le foie et ne fatigue pas ce dernier.

Comme il s’agit d’une vitamine liposoluble, son assimilation est favorisée si vous la consommez avec un corps gras (une cuillère à café d’huile alimentaire type olive, colza, lin…). Facile dans la vinaigrette de votre salade, dans les sauces…

A vous de jouer. Vous la trouverez sous diverses formes en pharmacie. Demandez conseil à votre pharmacien, favorisez la forme en gouttes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s